Sélecteurs génériques
Seulement les caractères exactes
Rechercher dans le titre
Recherche dans le contenu
Sélecteurs de type de publication
Chercher dans les publications
Rechercher dans les pages

Article suivant

Dashavatara les 10 incarnations de Vishnu - Partie VII: Shri Rama Avatar

Lord Rama et Sita | FAQ hindoue

Rama (राम) est le septième avatar du dieu hindou Vishnu et un roi d'Ayodhya. Rama est également le protagoniste de l'épopée hindoue Ramayana, qui raconte sa suprématie. Rama est l'une des nombreuses figures et divinités populaires de l'hindouisme, en particulier le Vaishnavisme et les écritures religieuses Vaishnava en Asie du Sud et du Sud-Est. Avec Krishna, Rama est considéré comme l'un des avatars les plus importants de Vishnu. Dans quelques sectes centrées sur Rama, il est considéré comme l'Être suprême, plutôt que comme un avatar.

Lord Rama et Sita | FAQ hindoue
Seigneur Rama et Sita

Rama était le fils aîné de Kausalya et Dasharatha, roi d'Ayodhya, Rama est appelé dans l'hindouisme Maryada Purushottama, littéralement l'homme parfait ou Seigneur de la maîtrise de soi ou Seigneur de la vertu. Sa femme Sita est considérée par les hindous comme un avatar de Lakshmi et l'incarnation de la féminité parfaite.

La vie et le voyage de Rama sont une adhésion au dharma malgré des tests et des obstacles difficiles et de nombreuses douleurs de la vie et du temps. Il est décrit comme l'homme idéal et l'humain parfait. Dans l'intérêt de l'honneur de son père, Ram abandonne sa prétention au trône d'Ayodhaya pour servir un exil de quatorze ans dans la forêt. Sa femme Sita et son frère Lakshmana décident de le rejoindre, et tous les trois passent les quatorze années d'exil ensemble. En exil, Sita est kidnappée par Ravana, le monarque Rakshasa de Lanka. Après une recherche longue et ardue, Rama mène une guerre colossale contre les armées de Ravana. Dans une guerre d'êtres puissants et magiques, d'armes et de batailles extrêmement destructrices, Rama tue Ravana au combat et libère sa femme. Après avoir terminé son exil, Rama retourne pour être couronné roi à Ayodhya et devient finalement empereur, règne avec bonheur, paix, devoir, prospérité et justice à une période connue sous le nom de Ram Rajya.
Le Ramayana raconte comment la déesse de la terre Bhudevi, est venue vers le dieu créateur Brahma en suppliant d'être sauvée des mauvais rois qui pillaient ses ressources et détruisaient la vie par des guerres sanglantes et une mauvaise conduite. Les dévas (dieux) sont également venus à Brahma craignant le règne de Ravana, l'empereur rakshasa à dix têtes de Lanka. Ravana avait maîtrisé les dévas et gouvernait maintenant les cieux, la terre et les mondes inférieurs. Bien qu'un monarque puissant et noble, il était aussi arrogant, destructeur et un patron des méchants. Il avait des avantages qui lui donnaient une force immense et était invulnérable à tous les êtres vivants et célestes, à l'exception de l'homme et des animaux.

Brahma, Bhumidevi et les dieux ont adoré Vishnu, le Conservateur, pour la délivrance de la domination tyrannique de Ravana. Vishnu a promis de tuer Ravana en incarnant comme un homme le fils aîné du roi Dasharatha de Kosala. La déesse Lakshmi a pris naissance en tant que Sita afin d'accompagner son épouse Vishnu et a été trouvée par le roi Janaka de Mithila alors qu'il labourait un champ. Le compagnon éternel de Vishnu, le Shesha se serait incarné comme Lakshmana pour rester aux côtés de son Seigneur sur terre. Tout au long de sa vie, personne, à l'exception de quelques sages choisis (parmi lesquels figurent Vasishta, Sharabhanga, Agastya et Vishwamitra) ne connaît son destin. Rama est continuellement vénéré par les nombreux sages qu'il rencontre au cours de sa vie, mais seuls les plus savants et les plus exaltés connaissent sa véritable identité. À la fin de la guerre entre Rama et Ravana, juste au moment où Sita passe son Agni pariskha, Brahma, Indra et les dieux, les sages célestes et Shiva apparaissent hors du ciel. Ils affirment la pureté de Sita et lui demandent de mettre fin à cette terrible épreuve. Remerciant l'avatar d'avoir délivré l'univers des griffes du mal, ils révèlent l'identité divine de Rama au terme de sa mission.

Une autre légende raconte que Jaya et Vijaya, les gardiens de Vishnu, ont été maudits par les Quatre Kumaras pour être nés sur terre trois vies; Vishnu a pris des avatars à chaque fois pour les libérer de leur existence terrestre. Ils sont aussi nés que Ravana et son frère Kumbhakarna, qui sont tous deux tués par Rama.

A lire également: Quelques faits sur Lord Rama

Les premiers jours de Rama:
Le sage Vishwamitra emmène les deux princes, Rama et Lakshmana, à son ashram, car il a besoin de l'aide de Rama pour tuer plusieurs Rakshasas qui l'ont harcelé ainsi que plusieurs autres sages vivant dans la région. La première rencontre de Rama est avec un Rakshasi nommé Taataka, qui est une nymphe céleste maudite pour prendre la forme d'une démone. Vishwamitra explique qu'elle a pollué une grande partie de l'habitat où résident les sages et qu'il n'y aura pas de contentement jusqu'à ce qu'elle soit détruite. Rama a des réserves sur le fait de tuer une femme, mais comme Taataka représente une si grande menace pour les Rishis et qu'il devrait suivre leur parole, il se bat avec Taataka et la tue avec une flèche. Après sa mort, la forêt environnante devient plus verte et plus propre.

Tuer Maricha et Subahu:
Vishwamitra présente à Rama plusieurs astras et sastras (armes divines) qui lui seront utiles à l'avenir, et Rama maîtrise la connaissance de toutes les armes et de leurs utilisations. Vishwamitra dit alors à Rama et Lakshmana que bientôt, avec certains de ses disciples, il effectuera un yagna pendant sept jours et sept nuits qui sera d'un grand bénéfice pour le monde, et les deux princes doivent surveiller de près les deux fils de Taadaka. , Mareecha et Subahu, qui tenteront à tout prix de souiller le yagna. Les princes gardent donc une vigoureuse veillée tous les jours, et le septième jour, ils aperçoivent Maricha et Subahu venant avec toute une armée de Raakshasas prêts à verser des os et du sang dans le feu. Rama pointe son arc sur les deux, et avec une flèche tue Subahu, et avec l'autre flèche jette Mareecha à des milliers de kilomètres dans l'océan. Rama s'occupe du reste des démons. Le yagna est terminé avec succès.

Sita Swayamwar :
Sage Vishwamitra emmène ensuite les deux princes au Swayamvara pour une cérémonie de mariage pour Sita. Le défi consiste à enfiler l'arc de Shiva et à en tirer une flèche. Cette tâche est considérée comme impossible pour tout roi ordinaire ou être vivant, car il s'agit de l'arme personnelle de Shiva, plus puissante, sainte et de la création divine que ce qui est concevable. En essayant de ficeler l'arc, Rama le brise en deux. Cet exploit de force propage sa renommée à travers le monde et scelle son mariage avec Sita, célébré sous le nom de Vivaha Panchami.

14 ans d'exil:
Le roi Dasaratha annonce à Ayodhya qu'il envisage de couronner Rama, son aîné le Yuvaraja (prince héritier). Alors que la nouvelle est bien accueillie par tout le monde dans le royaume, l'esprit de la reine Kaikeyi est empoisonné par sa méchante servante, Manthara. Kaikeyi, initialement satisfaite de Rama, craint pour la sécurité et l'avenir de son fils Bharata. Craignant que Rama ignore ou peut-être victimiser son jeune frère pour le pouvoir, Kaikeyi exige que Dasaratha bannisse Rama dans un exil de forêt pendant quatorze ans, et que Bharata soit couronné à la place de Rama.
Rama étant Maryada Purshottam, a accepté cela et il part pendant 14 ans en exil. Lakshmana et Sita l'ont accompagné.

Ravana a kidnappé Sita:
De nombreux passe-temps ont eu lieu pendant que Lord Rama vivait dans la forêt; cependant, rien de comparable à celui où le roi Rakshasa Ravana a kidnappé sa chère épouse Sita Devi, qu'il aimait de tout son cœur. Laksman et Rama cherchaient Sita partout mais ne pouvaient pas la trouver. Rama pensait constamment à elle et son esprit était distrait par le chagrin dû à sa séparation. Il ne pouvait pas manger et dormait à peine.

Shri Rama et Hanumana | FAQ hindoue
Shri Rama et Hanumana

En cherchant Sita, Rama et Laksman ont sauvé la vie de Sugriva, un grand roi des singes qui était chassé par son frère démoniaque Vali. Après cela, Lord Rama a enrôlé Sugriva avec son puissant général de singe Hanuman et toutes les tribus de singes, dans la recherche de sa Sita disparue.

A lire également: Le Ramayana s'est-il réellement produit? Ep I: Lieux réels du Ramayana 1 - 7

Tuer Ravana:
Avec la construction d'un pont sur la mer, Rama avec son vanaar sena a traversé la mer pour atteindre Lanka. Il y avait une bataille féroce entre Rama et le roi démon Ravana. La bataille brutale a duré de nombreux jours et nuits. À un moment donné, Rama et Laksman ont été paralysés par les flèches empoisonnées d'Indrajit, le fils de Ravana. Hanuman a été envoyé pour récupérer une herbe spéciale pour les guérir, mais quand il s'est envolé pour les montagnes de l'Himalaya, il a constaté que les herbes s'étaient cachées de la vue. Sans se décourager, Hanuman a soulevé tout le sommet de la montagne dans le ciel et l'a porté sur le champ de bataille. Là, les herbes ont été découvertes et administrées à Rama et Laksman, qui ont récupéré miraculeusement de toutes leurs blessures. Peu de temps après, Ravana lui-même est entré dans la bataille et a été vaincu par Lord Rama.

Animation de Rama et Ravana | FAQ hindoue
Animation de Rama et Ravana

Finalement, Sita Devi a été libérée et de grandes célébrations ont suivi. Cependant, pour prouver sa chasteté, Sita Devi est entrée dans le feu. Agni Dev, le dieu du feu lui-même, a ramené Sita Devi de l'intérieur du feu au Seigneur Rama, proclamant à tout le monde sa pureté et sa chasteté. Maintenant, les quatorze années d'exil étaient terminées et ils sont tous retournés à Ayodyha, où Lord Rama a régné pendant de très nombreuses années.

Rama selon la théorie de l'évolution de Darwin:
Enfin, une société est issue des besoins des humains de vivre, de manger et de coexister. La société a des règles, elle craint Dieu et la respecte. Il est important de suivre les règles, la rage et les comportements non sociaux sont réduits. Les humains sont respectés et les gens respectent la loi et l'ordre.
Rama, l'homme complet serait l'Avatar qui pourrait être appelé comme l'être humain social parfait. Rama a respecté et suivi les règles de la société. Il respecterait également les saints et tuerait ceux qui tourmenteraient les sages et les opprimés.

Crédits: www.sevaashram.net

0 0 votes
Évaluation de l'article
S'abonner
Notifier de
3 Commentaires
Date
Le plus ancien Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Plus de HindouFAQ

, Upanishads sont d'anciennes écritures hindoues qui contiennent des enseignements philosophiques et spirituels sur un large éventail de sujets. Ils sont considérés comme faisant partie des textes fondateurs de l'hindouisme et ont eu une influence significative sur la religion. Dans cet article de blog, nous comparerons les Upanishads avec d'autres textes spirituels anciens.

Une façon dont les Upanishads peuvent être comparés à d'autres textes spirituels anciens est en termes de leur contexte historique. Les Upanishads font partie des Vedas, une collection d'anciennes écritures hindoues qui remonteraient au 8ème siècle avant notre ère ou avant. Ils sont considérés comme l'un des plus anciens textes sacrés du monde. D'autres textes spirituels anciens similaires en termes de contexte historique incluent le Tao Te Ching et les Analectes de Confucius, qui sont tous deux d'anciens textes chinois dont on pense qu'ils remontent au 6ème siècle avant notre ère.

Les Upanishads sont considérés comme le joyau de la couronne des Vedas et sont considérés comme les textes les plus importants et les plus influents de la collection. Ils contiennent des enseignements sur la nature du soi, la nature de l'univers et la nature de la réalité ultime. Ils explorent la relation entre le soi individuel et la réalité ultime et offrent un aperçu de la nature de la conscience et du rôle de l'individu dans le cosmos. Les Upanishads sont destinés à être étudiés et discutés dans le contexte d'une relation gourou-étudiant et sont considérés comme une source de sagesse et de perspicacité sur la nature de la réalité et la condition humaine.

Une autre façon de comparer les Upanishads avec d'autres textes spirituels anciens est en termes de contenu et de thèmes. Les Upanishads contiennent des enseignements philosophiques et spirituels destinés à aider les gens à comprendre la nature de la réalité et leur place dans le monde. Ils explorent un large éventail de sujets, y compris la nature de soi, la nature de l'univers et la nature de la réalité ultime. D'autres textes spirituels anciens qui explorent des thèmes similaires incluent la Bhagavad Gita et le Tao Te Ching. Le la Bhagavad Gita est un texte hindou qui contient des enseignements sur la nature de soi et la réalité ultime, et le Tao Te King est un texte chinois qui contient des enseignements sur la nature de l'univers et le rôle de l'individu dans le cosmos.

Une troisième façon de comparer les Upanishads avec d'autres textes spirituels anciens est en termes d'influence et de popularité. Les Upanishads ont eu une influence significative sur la pensée hindoue et ont également été largement étudiés et vénérés dans d'autres traditions religieuses et philosophiques. Ils sont considérés comme une source de sagesse et de compréhension de la nature de la réalité et de la condition humaine. D'autres textes spirituels anciens qui ont eu un niveau similaire d'influence et de popularité incluent la Bhagavad Gita et le Tao Te Ching. Ces textes ont également été largement étudiés et vénérés dans diverses traditions religieuses et philosophiques et sont considérés comme des sources de sagesse et de perspicacité.

Dans l'ensemble, les Upanishads sont un texte spirituel ancien important et influent qui peut être comparé à d'autres textes spirituels anciens en termes de contexte historique, de contenu et de thèmes, d'influence et de popularité. Ils offrent une riche source d'enseignements spirituels et philosophiques qui continuent d'être étudiés et vénérés par les gens du monde entier.

Les Upanishads sont d'anciennes écritures hindoues considérées comme faisant partie des textes fondamentaux de l'hindouisme. Ils font partie des Védas, une collection d'anciens textes religieux qui forment la base de l'hindouisme. Les Upanishads sont écrits en sanskrit et on pense qu'ils remontent au 8ème siècle avant notre ère ou avant. Ils sont considérés comme l'un des plus anciens textes sacrés du monde et ont eu une influence significative sur la pensée hindoue.

Le mot « Upanishad » signifie « s'asseoir près de » et fait référence à la pratique consistant à s'asseoir près d'un enseignant spirituel pour recevoir des instructions. Les Upanishads sont une collection de textes qui contiennent les enseignements de divers maîtres spirituels. Ils sont destinés à être étudiés et discutés dans le contexte d'une relation gourou-étudiant.

Il existe de nombreuses Upanishads différentes, et elles sont divisées en deux catégories : les Upanishads "primaires" les plus anciennes et les Upanishads "secondaires" plus tardives.

Les Upanishads primaires sont considérés comme plus fondamentaux et sont censés contenir l'essence des Vedas. Il existe dix Upanishads primaires, et ce sont :

  1. Isha Upanishad
  2. Kena Upanishad
  3. Katha Upanishad
  4. Prashna Upanishad
  5. Mundaka Upanishad
  6. Mandukya Upanishad
  7. Taittiriya Upanishad
  8. Aitareya Upanishad
  9. Chandogya Upanishad
  10. Brihadaranyaka Upanishad

Les Upanishads secondaires sont de nature plus diversifiée et couvrent un plus large éventail de sujets. Il existe de nombreux Upanishads secondaires différents, et ils incluent des textes tels que

  1. Hamsa Upanishad
  2. Rudra Upanishad
  3. Mahanarayana Upanishad
  4. Paramahamsa Upanishad
  5. Narasimha Tapaniya Upanishad
  6. Advaya Taraka Upanishad
  7. Jabala Darsana Upanishad
  8. Darshana Upanishad
  9. Yoga-Kundalini Upanishad
  10. Yoga-Tattva Upanishad

Ce ne sont là que quelques exemples, et il existe de nombreuses autres Upanishads secondaires

Les Upanishads contiennent des enseignements philosophiques et spirituels destinés à aider les gens à comprendre la nature de la réalité et leur place dans le monde. Ils explorent un large éventail de sujets, y compris la nature de soi, la nature de l'univers et la nature de la réalité ultime.

L'une des idées clés trouvées dans les Upanishads est le concept de Brahman. Brahman est la réalité ultime et est considéré comme la source et la subsistance de toutes choses. Il est décrit comme étant éternel, immuable et omniprésent. Selon les Upanishads, le but ultime de la vie humaine est de réaliser l'unité du soi individuel (atman) avec Brahman. Cette réalisation est connue sous le nom de moksha, ou libération.

Voici quelques exemples de texte sanskrit des Upanishads :

  1. "Aham brahmaasmi." (Du Brihadaranyaka Upanishad) Cette phrase se traduit par "Je suis Brahman" et reflète la croyance que le moi individuel est finalement un avec la réalité ultime.
  2. "Tat tvam asi." (Du Chandogya Upanishad) Cette phrase se traduit par "Tu es cela" et a une signification similaire à la phrase ci-dessus, soulignant l'unité du soi individuel avec la réalité ultime.
  3. "Ayam atma brahma." (Tiré du Mandukya Upanishad) Cette phrase se traduit par "Ce soi est Brahman" et reflète la croyance que la vraie nature du soi est la même que la réalité ultime.
  4. "Sarvam khalvidam brahma." (Du Chandogya Upanishad) Cette phrase se traduit par "Tout cela est Brahman" et reflète la croyance que la réalité ultime est présente en toutes choses.
  5. "Isha vasyam idam sarvam." (De l'Isha Upanishad) Cette phrase se traduit par "Tout cela est imprégné par le Seigneur" et reflète la croyance que la réalité ultime est la source ultime et le soutien de toutes choses.

Les Upanishads enseignent également le concept de réincarnation, la croyance que l'âme renaît dans un nouveau corps après la mort. On pense que la forme que prend l'âme dans sa prochaine vie est déterminée par les actions et les pensées de la vie précédente, un concept connu sous le nom de karma. Le but de la tradition Upanishadique est de briser le cycle de la réincarnation et d'atteindre la libération.

Le yoga et la méditation sont également des pratiques importantes dans la tradition upanishadique. Ces pratiques sont considérées comme un moyen de calmer l'esprit et d'atteindre un état de paix intérieure et de clarté. On pense également qu'ils aident l'individu à réaliser l'unité de soi avec la réalité ultime.

Les Upanishads ont eu une influence significative sur la pensée hindoue et ont également été largement étudiés et vénérés dans d'autres traditions religieuses et philosophiques. Ils sont considérés comme une source de sagesse et de compréhension de la nature de la réalité et de la condition humaine. Les enseignements des Upanishads continuent d'être étudiés et pratiqués par les hindous aujourd'hui et constituent une partie importante de la tradition hindoue.

Introduction

Qu'entendons-nous par Fondateur ? Quand nous disons un fondateur, nous voulons dire que quelqu'un a fait naître une nouvelle foi ou formulé un ensemble de croyances, de principes et de pratiques religieux qui n'existaient pas auparavant. Cela ne peut pas arriver avec une foi telle que l'hindouisme, qui est considérée comme éternelle. Selon les écritures, Hindouisme est la religion non seulement des humains. Même les dieux et les démons le pratiquent. Ishwar (Ishwara), le Seigneur de l'univers, en est la source. Il le pratique aussi. D'où, Hindouisme est le Dharma de Dieu, ramené sur la terre, tout comme le fleuve sacré Ganga, pour le bien-être des humains.

Qui est alors le fondateur de l'hindouisme (Sanatana Dharma)?

 L'hindouisme n'est pas fondé par une personne ou un prophète. Sa source est Dieu (Brahman) lui-même. Par conséquent, il est considéré comme une religion éternelle (Sanatana dharma). Ses premiers maîtres étaient Brahma, Vishnu et Shiva. Brahma, le Dieu créateur a révélé la connaissance secrète des Védas aux dieux, aux humains et aux démons au début de la création. Il leur a également transmis la connaissance secrète du Soi, mais en raison de leurs propres limites, ils l'ont compris à leur manière.

Vishnu est le conservateur. Il préserve la connaissance de l'hindouisme à travers d'innombrables manifestations, dieux associés, aspects, saints et voyants pour assurer l'ordre et la régularité des mondes. A travers eux, il restaure également la connaissance perdue de divers Yogas ou introduit de nouvelles réformes. De plus, chaque fois que le Dharma hindou décline au-delà d'un certain point, il s'incarne sur terre pour le restaurer et faire revivre ses enseignements oubliés ou perdus. Vishnu illustre les devoirs que les humains sont censés accomplir sur terre à titre individuel en tant que maîtres de maison dans leurs sphères.

Shiva joue également un rôle important dans le respect du Dharma hindou. En tant que destructeur, il élimine les impuretés et la confusion qui s'insinuent dans notre connaissance sacrée. Il est également considéré comme l'enseignant universel et la source de diverses formes d'art et de danse (Lalitakalas), Yogas, vocations, sciences, agriculture, agriculture, alchimie, magie, guérison, médecine, Tantra et ainsi de suite.

Ainsi, comme l'arbre mystique Ashvattha qui est mentionné dans les Vedas, les racines de l'hindouisme sont dans le ciel et ses branches sont réparties sur la terre. Son noyau est la connaissance divine, qui régit la conduite non seulement des humains mais aussi des êtres dans d'autres mondes avec Dieu agissant comme son créateur, conservateur, dissimulateur, révélateur et éliminateur d'obstacles. Sa philosophie de base (le shruti) est éternelle, tandis que ses parties changeantes (smriti) continuent de changer en fonction du temps et des circonstances, et du progrès du monde. Contenant en elle la diversité de la création de Dieu, elle reste ouverte à toutes les possibilités, modifications et découvertes futures.

Lisez aussi: Prajapatis - les 10 fils du Seigneur Brahma

De nombreuses autres divinités telles que Ganesha, Prajapati, Indra, Shakti, Narada, Saraswati et Lakshmi sont également créditées de la paternité de nombreuses écritures. En dehors de cela, d'innombrables érudits, voyants, sages, philosophes, gourous, mouvements ascétiques et traditions d'enseignants ont enrichi l'hindouisme à travers leurs enseignements, écrits, commentaires, discours et expositions. Ainsi, l'hindouisme est dérivé de nombreuses sources. Beaucoup de ses croyances et pratiques se sont retrouvées dans d'autres religions, qui sont soit originaires de l'Inde, soit ont interagi avec elle.

Étant donné que l'hindouisme a ses racines dans la connaissance éternelle et que ses objectifs et son but sont étroitement alignés sur ceux de Dieu en tant que créateur de tout, il est considéré comme une religion éternelle (Sanatana dharma). L'hindouisme peut disparaître de la surface de la terre en raison de la nature impermanente du monde, mais la connaissance sacrée qui en constitue le fondement restera à jamais et continuera à se manifester dans chaque cycle de création sous des noms différents. On dit aussi que l'hindouisme n'a pas de fondateur ni d'objectifs missionnaires parce que les gens doivent y arriver soit par providence (naissance) soit par décision personnelle en raison de leur préparation spirituelle (karma passé).

Le nom hindouisme, qui est dérivé de la racine du mot « Sindhu », est entré en usage pour des raisons historiques. L'hindouisme en tant qu'entité conceptuelle n'existait pas avant l'époque britannique. Le mot lui-même n'apparaît dans la littérature qu'au 17ème siècle après JC À l'époque médiévale, le sous-continent indien était connu sous le nom d'Hindustan ou la terre des hindous. Ils ne pratiquaient pas tous la même foi, mais différentes, qui comprenaient le bouddhisme, le jaïnisme, le shaivisme, le vaishnavisme, le brahmanisme et plusieurs traditions ascétiques, sectes et sous-sectes.

Les traditions indigènes et les personnes qui pratiquaient le Sanatana Dharma portaient des noms différents, mais pas en tant qu'hindous. A l'époque britannique, toutes les confessions autochtones étaient regroupées sous le nom générique d'« hindouisme » pour le distinguer de l'islam et du christianisme et pour se dispenser de la justice ou régler les différends locaux, les questions foncières et fiscales.

Par la suite, après l'indépendance, le bouddhisme, le jaïnisme et le sikhisme en ont été séparés par l'adoption de lois. Ainsi, le mot hindouisme est né d'une nécessité historique et est entré dans les lois constitutionnelles de l'Inde par voie législative.

3
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x